« Goals are for losers. »

Si vous vous fixez des objectifs, j’ai le plaisir de vous apprendre qu’il semblerait que vous soyez donc, comme moi, un gros loser. C’est une idée qui émerge depuis le bouquin de Scott Adams, How To Fail At Almost Everything And Still Win Big.

L’idée générale du bouquin se tient carrément (je développerai plus loin). Ceci dit, le concept a été poussé trop loin, jusqu’à en arriver au point où l’interprétation populaire se résume à : objectifs vs systèmes. Soit l’un, soit l’autre.

Pour moi, cette vision des choses est une énorme connerie. Mais j’y reviendrai. En attendant, voyons ce qu’on reproche (à juste titre) aux objectifs.

Le problème de vos objectifs

L’idée que défend Scott Adams dans son livre, c’est que si on se concentre trop sur nos objectifs, on pourrait perdre des chances de les accomplir. Et il y a une part de vrai.

En se contentant d’objectifs, le plus souvent de résultat et de long terme, on a vite fait de nous sentir dépassés et démotivés par ce qui nous semble vite être une montagne, au sommet beaucoup trop loin de là où on se trouve.

Par exemple : si vous vous fixez l’objectif de faire 100K€ avec votre business… c’est un bon objectif. Mais une fois que c’est dit, comment vous vous y prenez exactement ? Qu’est-ce que vous faites maintenant ?

Le problème avec des objectifs comme celui-là, c’est qu’ils ne vous montrent pas le chemin que vous devez suivre et qu’ils sont trop gros pour être attaqués de front.

Au début, vous serez probablement motivé comme jamais, et c’est ça qui vous poussera à l’action. Mais à mesure que vous avancerez, ça sera de moins en moins le cas et vous serez de plus en plus susceptible de procrastiner en passant l’après-midi devant Peaky Blinders.

Si bien qu’au bout d’un ou deux mois (au mieux), vous avez complètement lâché jusqu’à oublier même que vous vous étiez fixé cet objectif.

Et en effet, ce n’est pas la meilleure façon de faire. Donc ce que nous propose Scott, c’est de se concentrer exclusivement sur les systèmes plutôt que sur les objectifs.

Développons.

Les systèmes pour être 100 fois plus productif

L’objectif : c’est un résultat qu’on veut atteindre. Un point auquel on veut arriver. Le système : c’est ce qu’on met en place pour atteindre cet objectif. C’est le processus qui nous dirige vers son accomplissement.

L’objectif, c’est la destination. Le système, c’est le chemin.

  • Perdre 20kg, c’est un objectif. Bien manger et arrêter d’acheter des paquets de chips, c’est un système.
  • Faire un marathon en moins de 3h, c’est un objectif. Courir tous les jours et prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur, c’est un système.
  • Faire 100K avec son business, c’est un objectif. Créer du contenu et des formation tous les mois, c’est un système.

Enfin, vous voyez l’idée.

Pourquoi les systèmes

Mais alors, pourquoi on ne devrait se concentrer que sur des systèmes ?

  • Les systèmes dépendent de vous à 100%. Pas les objectifs.
  • Les systèmes vous permettent de savoir exactement quoi faire. Les objectifs sont souvent vagues et trop complexes.
  • Les systèmes vous mettent en situation de réussite chaque fois que vous les appliquez. Les objectifs vous laissent dans un état d’échec jusqu’à ce que vous les atteigniez et ne vous rendent pas heureux.

En vous concentrant seulement sur le processus et en ignorant vos objectifs, vous avanceriez beaucoup plus vite sur le long terme. Par exemple, si vous êtes sportif, vous devriez complètement ignorer l’objectif de médaille pour vous concentrer uniquement sur l’entraînement au quotidien.

Si vous voulez de meilleurs résultats, oubliez vos objectifs. Concentrez vous uniquement sur le processus :

Ça, c’est ce que nous disent les petits soldats de la team système. Sauf qu’il y a une grosse nuance :

L’arnaque du « objectifs vs systèmes »

On ne peut pas atteindre ses objectifs sans un bon système, mais on ne peut pas tenir un système sur le long terme sans objectif motivant pour le guider.

Combien de fois on peut essayer de prendre une nouvelle habitude en mettant tout un système en place, pour arrêter au bout de 5 jours parce qu’on a l’impression que ça ne sert à rien ?

Pour reprendre l’exemple un peu plus haut (je suis bien placé pour en parler) : un sportif de haut niveau pense à ses objectifs TOUS les jours.

J’ai été en Equipe de France pendant 5 ans et je m’entrainais jusqu’à 6h par jour. Mais je ne me levais pas à 6h du matin pour aller m’entrainer parce que c’était mon process et que c’était comme ça. Non : je me levais parce que je pensais à la médaille des championnats d’Europe que je voulais gagner.

Les systèmes rendent l’exécution plus évidente mais ce sont les objectifs qui nous motivent à nous bouger tous les jours. Ils font en sorte qu’on se sente avancer et qu’on se dépasse pour les atteindre. L’enjeu est surtout de mieux structurer et planifier nos objectifs. Comme disait Abraham Lincoln : « un objectif bien défini est à moitié atteint. »

Les systèmes sans objectif sont un chemin vers la médiocrité

C’est une idée de Nat Eliason.

Plutôt que de se dépasser pour atteindre des objectifs, on peut juste suivre un système sans trop se forcer et récupérer quoi qu’il arrive un trophée de participation. Pour quelqu’un qui plantent ses objectifs, la voie 100% système devient donc plutôt attirante. On est loin du « goals are for losers » hein ?

Mais attention

De bons systèmes sont aussi indispensables. Parce que de objectifs et de la motivation ne suffisent pas à les atteindre.

La solution, c’est d’associer objectifs et systèmes plutôt que de les mettre en opposition et de tirer le meilleur des deux mondes.

Le vrai vainqueur du « Objectifs vs Systèmes »

Un bon moyen pour faire avancer vos projets plus vite est de vous donner 3 types d’objectifs :

  1. Les objectifs de résultat, centrés sur un résultat à atteindre (faire X€ de CA ou gagner Y abonnés).
  2. Les objectifs de performance, centrés sur une tâche ou un projet à accomplir (lancer une formation ou écrire X articles).
  3. Les objectifs de processus, centrés sur l’exécution, peu importe la performance (bosser X heures ou écrire Y mots par jour).

Utiliser ces 3 types d’objectifs est le bon équilibre pour tirer profit autant des objectifs que des systèmes. Comment vous pouvez faire ça :

  1. Demandez vous ce que vous voulez accomplir sur le long terme et donnez vous un objectif de résultat qui vous inspire et vous motive. Quel résultat vous voulez atteindre ? Par exemple, atteindre 1.000 lecteurs ou faire 10.000€ de CA.

  1. En partant de cet objectif de résultat, demandez vous quelles actions vous pouvez faire pour l’atteindre et donnez vous des objectifs de performance qui vont vous en rapprocher. Par exemple, publier un article par semaine pour gagner des lecteurs ou créer une formation pour augmenter votre CA.

  1. En partant de ces objectifs de performance, demandez vous ce que vous pouvez faire au quotidien pour les accomplir et donnez vous des objectifs de processus à accomplir tous les jours. Par exemple, écrire pendant 2 heures tous les matins ou passer un 1 heure par jour à bosser sur un nouveau programme.

Pour faire simple

L’idée est de se donner un objectif de résultat à long terme qui nous drive et nous inspire, appuyé par des actions concrètes qui nous disent quoi faire pour nous rapprocher de cet objectif, elles-mêmes appuyées par des systèmes à appliquer au quotidien qui nous disent quoi faire à l’échelle de l’instant.

En vous concentrant à la fois sur vos objectifs et vos systèmes, vous pouvez :

  • Rester concentré sur le process au quotidien pour savoir exactement quoi faire.
  • En ayant la satisfaction de ce que vous accomplissez tous les jours.
  • Mais rester motivé par des objectifs qui vous motivent et vous donnent la bonne direction.
  • Et réussir à vous mettre au boulot même quand vous avez juste envie de regarder Peaky Blinders.

Devenez plus productif en 7 jours :

Pour aller plus loin, recevez 7 mails pour envoyer balader la procrastination, mieux gérer votre temps, et faire avancer vos projets plus vite (et plus sereinement).

Cliquez ici pour recevoir le premier mail et on se retrouve tout de suite dans votre boite de réception !

À tout de suite,

Lucas

Lucas