Le Deep Work est le super-pouvoir du 21ème siècle.

Carrément. C’est ce que nous dit, entre autres, Cal Newport.

Ça parait gros, mais dans le monde hyperconnecté et rempli de distractions d’aujourd’hui, c’est devenu de plus en plus difficile de rester concentré sur nos tâches importantes. Ce qui est pourtant une des clés pour être productif et atteindre nos objectifs.

Le simple fait de rester assis, concentré sur une tâche profonde, sans céder à la moindre distraction pendant ne serait-ce que 60 minutes est devenu un vrai défi.

Les distractions flinguent notre efficacité

Le problème, c’est que les distractions n’ont jamais été aussi accessibles, aussi vite et aussi facilement.

En conséquence de ça, notre attention est de plus en plus divisée entre tous les stimuli qui se ruent sur notre cerveau à longueur de temps. On passe constamment d’une tâche à l’autre (ou d’une pensée à l’autre) avec le coût de concentration que ça entraîne.

Et donc, on est de moins en moins capable d’être pleinement concentré sur ce qui est important. On est de moins en moins efficaces et on n’avance donc pas aussi vite qu’on le pourrait.

C’est dans ce monde plein de distractions qu’une compétence devient de plus en plus rare en même temps qu’elle devient de plus en plus importante : la concentration.

Être capable de rester concentré sur ce qui est important (sans se laisser manger par toutes les distractions qui nous entourent) a le potentiel de nous faire avancer beaucoup plus vite.

C’est tout l’intérêt du deep work.

Le deep work, c’est la capacité à être pleinement concentré sur une tâche difficile et exigeante pendant de longues périodes, sans aucune distraction (RIP Instagram).

C’est une compétence qui est difficile à développer mais qui peut nous permettre de créer plus de valeur en moins de temps et de nous faire avancer plus rapidement vers nos objectifs.

Dans la suite de l’article, on va voir concrètement comment entrer en mode deep work pour être capable de créer plus de valeur, d’être plus efficace au quotidien et d’avancer plus vite vers vos objectifs.

Comment entrer en Deep Work

Pour être capable d’entrer en mode deep work plus facilement, il y a 6 critères pour tenir l’habitude sur le long terme et être le plus efficace possible.

#1 Planifiez

La première chose à faire est de planifier nos journées et de prévoir quand on veut entrer en mode deep work.

Ce qu’on peut faire, c’est prendre chaque jour une nouvelle page d’un carnet et indiquer sur chaque ligne les heures de la journée avec les blocs qu’on compte faire et leurs tâches respectives.

Ça peut aussi être intéressant de planifier un seul bloc de deep work par jour pour rendre le tout moins contraignant et rester plus souple le reste de la journée.

Peu importe ce qui vous va le mieux, planifiez au moins un bloc de deep work (de préférence en début de journée, quand vous avez le plus d’énergie).

Par exemple, je planifie le mien de 7 à 11 heures le matin, pour ma création de contenu ou mes tâches profondes.

#2 Ritualisez

Maintenant que notre bloc de deep work est planifié, l’idée est d’en faire une habitude.

Mais les habitudes prennent du temps à se créer. Pour la renforcer au maximum, cherchez à ritualiser votre pratique pour rendre votre entrée en deep work plus facile.

Décidez d’une sorte de routine que vous suivrez à chaque fois : quand vous commencez à bosser, pour combien de temps, dans quel environnement, par quelles actions vous commencez ?

Par exemple, je commence à bosser tous les matins à 7h30, je passe mes tâches de la journée en revue, je me fais mon petit (grand) café, je mets mon casque sur les oreilles et j’attaque mes tâches en deep work jusqu’à 11h.

Le fait de ritualiser votre démarrage rendra le deep work habituel (donc plus facile) et favorisera votre entrée dans le flow.

Ce sera plus facile que de chercher à y entrer sur demande, n’importe quand, ce qui a finalement beaucoup moins de chances de marcher.

#3 Maitrisez votre environnement

Le meilleur moyen d’améliorer nos comportements est d’améliorer notre environnement.

Entre le coup d’œil sur Twitter juste une minute et le temps de réaction proche de zéro dés que l’on sent un truc vibrer, notre environnement peut littéralement pulvériser notre concentration en un clin d’œil.

Bannissez les distractions de votre environnement de travail, supprimez tout ce qui est susceptible de vous détourner de votre tâche.

Mettez votre téléphone en mode avion (ou laissez le dans une autre pièce). Désactivez le Wi-Fi s’il n’est pas nécessaire (ou bloquez l’accès aux sites qui vous font du pied). Interdisez vous la moindre distraction au moins le temps de votre bloc de deep work.

(des applis qui peuvent aider : Cold Turkey ou Appblock. La meilleure solution reste d’éteindre votre téléphone pendant vos sessions de travail)

#4 Monotaskez

Les recherches scientifiques sont toutes d’accord là-dessus : le multitâche, ça craint.

Restez concentré sur une seule et même tâche et reniez le multitasking.

Que ce soit checker nos mails, répondre à un texto ou décider de faire une mini-tâche rapidos, on ne peut pas, techniquement parlant, faire plusieurs tâches à la fois.

Au lieu de ça, on va faire constamment passer notre attention d’une chose à une autre, ce qui demande du temps et de l’énergie à notre cerveau à chaque switch.

Quand on parle des tâches profondes qu’on peut faire en deep work, c’est évidemment se tirer une balle dans le pied.

Les études ont montré que ça nous prenait en moyenne 25 minutes pour retrouver un focus complet sur une tâche après l’avoir interrompue et qu’on mettrait 50% de temps en plus à boucler une même tâche en multitaskant.

Ça peut paraître un peu exagéré, mais le fait est là : le multitâche est contre-productif. En plus de ça, rester concentré sur une seule et même tâche nous aide a entrer dans le flow plus facilement.

#5 Entraînez vous

Pour entrer en mode deep work, on doit pouvoir rester focus sur une seule et même tâche pendant longtemps. Sauf que ce n’est pas chose facile que d’enquiller des heures d’affilées sur une seule tâche sans broncher.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que le deep work est une compétence qui s’entraîne. On n’est pas tous prêts (moi le premier) à enchaîner des heures complètement focus d’entrée de jeu.

Ce sera sûrement difficile au début, et c’est normal, mais ça ne veut pas dire que le deep work n’est pas pour vous et que vous feriez mieux de retourner tout de suite scroller sur Instagram.

Entrainez vous, travaillez la compétence et commencez en vous autorisant des pauses régulières pendant vos sessions pour laisser votre cerveau récupérer.

Pour démarrer, la méthode Pomodoro est une bonne solution (ça m’arrive encore de l’utiliser par moment). Enchaînez des séquence de 25 minutes complètement concentré sur une seule et même tâche et prenez 5 minutes de pause entre chaque séquence.

Ça vous permettra de laisser votre cerveau récupérer et de ne pas cramer toute votre énergie d’entrée.

#6 Ennuiez vous

Comme un athlète ne peut pas s’attendre à pouvoir performer sur un marathon s’il passe tout son temps hors-entraînement à s’enfiler des paquets de chips devant Netflix. On ne peut pas s’attendre à pouvoir rester concentré sur nos tâches profondes si on passe tout notre temps hors-deep work à scroller sur Instagram ou Twitter.

Je continue à regarder Netflix de temps en temps (et vous le pourrez aussi), l’idée n’est pas de devenir un moine.

L’idée est d’être plus intentionnel avec notre façon d’utiliser les sources de distractions qui nous entourent pour ne pas les utiliser par défaut comme on le fait parfois (souvent) et en être moins dépendant, notamment quand on bosse.

Une fois qu’on accepte l’ennui et qu’on résiste aux distractions en général, on peut espérer faire pareil quand on bosse sur nos tâches importantes et rester concentré plus facilement.

Pour résumer :

  • Planifiez quand faire ton deep work.
  • Faites en une habitude en vous créant une routine.
  • Rendez votre environnement moins propice aux distractions.
  • Restez focus sur une seule tâche à la fois.
  • Prenez des pauses pour laisser respirer votre cerveau.

Être capable d’entrer en mode deep work et d’être pleinement concentré sur nos tâches les plus importantes est sûrement une des compétences les plus précieuses pour être plus efficace et produire plus de valeur en moins de temps.

Devenez plus productif en 7 jours :

Pour aller plus loin, recevez 7 mails pour envoyer balader la procrastination, mieux gérer votre temps, et faire avancer vos projets plus vite (et plus sereinement).

Cliquez ici pour recevoir le premier mail et on se retrouve tout de suite dans votre boite de réception.

À tout de suite,

Lucas

Lucas