Cet article vient de mes mails privés. Recevez 7 mails en 7 jours pour envoyer balader la procrastination, mieux gérer votre temps, et faire avancer vos projets plus vite. Cliquez ici pour recevoir le premier.

C’est impressionnant le nombre d’objectifs avec lesquels bosse un photographe : 

Le grand angle ou l’ultra-grand angle pour capturer la vue d’ensemble.

L’objectif standard pour ce qui se rapproche de ce que l’on voit de nos propres yeux.

Le macro pour zoomer sur quelque chose de précis… (et j’en passe)

Une bonne partie de son expertise se trouve dans le fait de savoir quand il doit utiliser tel ou tel objectif pour avoir le résultat qu’il veut.

C’est la même idée pour nous.

Quand on bosse ou qu’on regarde la plupart des techniques pour atteindre nos objectifs plus vite, on se concentre souvent sur l’efficacité à l’échelle de la journée.

Mais le problème avec ça, c’est que c’est comme si on essayait de traverser la ville en regardant dans un objectif macro :

On voit seulement ce qui est juste devant nous et on se concentre sur les choses urgentes d’abord.

Si on regarde seulement à travers le macro de la journée, on voit où on met les pieds mais pas où on va.

L’idée pour avancer plus efficacement, ce serait de pouvoir regarder dans d’autres objectifs (en plus du macro de la journée) : 

L’objectif standard de la semaine pour voir un peu plus loin, anticiper les routes barrées et éviter de perdre du temps sur un chemin (ou des tâches) qui ne mène nulle part et va rallonger notre itinéraire.

Les grand et ultra-grand angles du mois et du trimestre pour prendre plus de recul, voir les panneaux qui nous donnent la direction, éviter de faire des énormes détours et de tourner en rond.

La vue satellite GPS de la vision pour savoir exactement où on est et quelle direction on doit suivre pour arriver à destination.

Enfin, tu vois l’idée.

Pour avancer plus vite et plus sereinement, on ne peut pas se contenter de planifier nos tâches au jour le jour sans avoir de plans à plus grande échelle qui nous montrent le chemin.

En faisant des plans à différentes échelles, on peut s’assurer de bosser sur les bonnes choses au quotidien et d’être aligné avec ce qui est important pour nous sur le long-terme.

Une fois que notre stratégie est claire, on a moins de choses à faire mais on avance plus vite et on a de vrais résultats.

On se met au boulot plus facilement et on arrête de douter parce qu’on a confiance en notre plan.

On est plus serein parce qu’on sait ce qui est (vraiment) essentiel et on peut se concentrer dessus plus facilement.

C’est toute l’idée de L’Etoile du Nord :

  1. Tu crées ta vision de long-terme pour clarifier ce que tu veux au bout du compte et ce qui est important pour toi.
  2. Tu crées un plan de trois mois autour de la priorité #1 qui a le plus de chances de te rapprocher de cette vision.
  3. Tu choisis chaque mois les objectifs de ton plan de 3 mois sur lesquels tu vas te concentrer.
  4. Tu te donnes chaque semaine les priorités pour faire avancer ton plan.
  5. Tu listes chaque jour les tâches les plus importantes que tu peux faire pour faire avancer tes priorités de la semaine.

Chaque plan est aligné avec celui du dessus, ce qui fait que les actions que tu fais chaque jour te rapprochent vraiment de ce que tu veux sur le long-terme (ce qui est vraiment motivant).

Clique ici pour en savoir plus sur la méthode.

À bientôt,

Lucas

Cet article vient de mes mails privés. Recevez 7 mails en 7 jours pour envoyer balader la procrastination, mieux gérer votre temps, et faire avancer vos projets plus vite. Cliquez ici pour recevoir le premier.

Lucas