Cet article vient de mes mails privés. Recevez 7 mails en 7 jours pour envoyer balader la procrastination, mieux gérer votre temps, et faire avancer vos projets plus vite. Cliquez ici pour recevoir le premier.

En 2001, des chercheurs anglais on mis en lumière une habitude pour avoir 91% de chances de ne pas procrastiner.

Oui je sais, ça donne le ton.

On veut tous prendre des habitudes qui nous feraient avancer.

On se donne des objectifs ambitieux et on met au clair ce qu’on doit faire pour les atteindre.

Mais quand vient le moment de passer à l’action ?

On se dit « oh, je ne le sens pas là tout de suite, je ferais ça cet après-midi plutôt ».

Puis l’après-midi venu ?

On se dit « oh, je vais juste faire cette petite tâche avant, comme ça ce sera fait ».

Et au bout d’un moment :

On finit par se rendre compte qu’il est 19 heures, on se dit qu’il est trop tard et qu’on fera cette tâche demain.

C’est perdu.

En regardant dans le rétro :

On se rend compte qu’on a passé la majorité de notre temps sur des tâches sans importance (ou sur les réseaux sociaux) et qu’on n’a même pas eu le temps pour ce qu’on avait de plus important aujourd’hui.

Parce que notre cerveau a passé la journée à rationnaliser le fait de procrastiner, encore et encore.

« Demain j’aurais plus de temps, plus d’énergie, plus de motivation… mais aujourd’hui, je le sens pas, autant attendre un meilleur moment. »

Bon, je ne t’apprendrai rien si je dis que c’est un gros problème.

En passant nos journées à procrastiner nos tâches importantes, on est capable de ne pas avancer d’une carotte pendant des semaines, voire des mois.

Bref.

Revenons-en à nos chercheurs anglais :

Ils ont observé près de 250 bonhommes qui voulaient se mettre au sport régulièrement.

Ils les ont divisés en 3 groupes :

  1. Le premier groupe devait calculer le nombre de fois où il s’était entrainé dans la semaine.
  2. Même chose pour le deuxième groupe, qui devait en plus assister à une présentation sur les bienfaits du sport (pour augmenter leur motivation à en faire).
  3. Même chose pour le troisième groupe, qui devait en plus planifier exactement quand il s’entrainerait en début de semaine.

Par exemple : « cette semaine, je m’entraînerai 20 minutes les mardi et jeudi, à 18 heures tout de suite après ma journée de boulot. »

Ce qu’on a remarqué ?

C’est que les bonhommes des premier et deuxième groupe n’étaient pas très fiables.

Parce que seulement 35 et 38% des participants s’étaient entrainé au moins une fois par semaine.

Par contre ?

Dans le troisième groupe ?

91% des participants se sont entrainés au moins une fois par semaine.

La seule différence ?

C’est que les bonhommes du troisième groupe prenaient à peine 5 minutes en début de semaine pour indiquer exactement quand il s’entraînerait.

Plutôt que de simplement se dire dans un coin de leur tête qu’il s’entraînerait au moins une fois dans la semaine.

La leçon qu’on peut tirer de ça ?

C’est que si on veut avoir plus de chances de ne pas procrastiner, on ne doit pas attendre d’être assez motivé ou de ne rien avoir de mieux à faire.

On doit planifier précisément ce qu’on veut faire et quand on va le faire.

Si on planifie précisément le moment où on doit s’attaquer aux tâches qu’on a envie de faire ?

On passe beaucoup plus facilement à travers les rationalisations de notre cerveau et les « oh, je le sens pas là tout de suite, je ferais ça dans une heure, ce sera mieux ».

Non :

On a une tâche bien précise à faire, à un moment bien précis.

Si on repousse cette tâche, pas de rationalisation possible : on a juste pas tenu notre engagement.

Bref.

Un excellent moyen de te tenir aux tâches difficiles (mais importantes) qui te feront faire de vrais progrès dans tes objectifs ?

C’est de planifier le moment précis où tu vas les faire (plutôt que de simplement te dire dans un coin de ta tête que « c’est bon, je le ferais, t’inquiète »).

Ça te fera passer plus facilement au delà des bonnes excuses que te donnes ton cerveau et ça te permettra de ne plus culpabiliser de n’avoir rien foutu en fin de journée.

Concrètement ?

Demande toi, aujourd’hui, quelle est la chose la plus importante à laquelle tu dois te tenir tous les jours.

Bloque un créneau bien précis entièrement dédié à cette tâche.

Démarre la sans te poser de question une fois le moment venu.

Et rappelle-toi :

Sois productif plutôt que d’être occupé.

Si tu veux arrêter de procrastiner et faire de vrais progrès vers les objectifs qui comptent pour toi ?

J’ai créé un système pour t’aider à commencer et finir tes tâches importantes sans remettre au lendemain. (même si tu n’es pas discipliné)

C’est un système qui se base sur la science et ne repose pas sur du vent.

Clique ici pour découvrir la méthode.

À bientôt,

Lucas

Cet article vient de mes mails privés. Recevez 7 mails en 7 jours pour envoyer balader la procrastination, mieux gérer votre temps, et faire avancer vos projets plus vite. Cliquez ici pour recevoir le premier.

Lucas